Comment devenir minimaliste ?

Comment devenir minimaliste ?

Comment devenir minimaliste ?

À écouter, ça vient de sortir :  Cliquez ici pour écouter la suite.

Je vais vous parler des principaux aspects du minimalisme pour l'implémenter rapidement dans votre quotidien. Pour faire simple, le minimalisme c'est simplifier sa vie pour se concentrer sur ce(ux) qui compte(nt) vraiment et supprimer l'encombrement accumulé avec les années. Être minimaliste, c'est apprécier l'ordre et la clarté. Et comprendre que la vie est une succession d'expérience et non pas une suite sans fin d'accumulation matérielle.

La question qui revient le plus souvent est la suivante : comment devenir minimaliste ? Pour la plupart des gens, le plus dur sont les premiers pas. Je peux comprendre que devenir minimaliste semble être une tâche énorme et compliquée au premier abord. Il faudra désencombrer à la fois votre lieu de vie, mais aussi votre esprit.

Pour passer le cap de l'initiation, il faut d'abord être convaincu des bienfaits de cette épuration globale. Le résultat final sera la création d'un environnement psychique et matériel qui permet de se concentrer sur ce(ux) qui compte(nt) vraiment pour vous, de se sentir plus libre et de vivre une vie avec + de sens.

Ce que nous possédons finit par nous posséder

Le minimalisme est une philosophie de vie qui séduit de + en + de gens. Toutefois, c'est un concept qui reste nouveau. Aujourd'hui, nous sommes bombardé en permanence de publicités dont le but est de faire émerger en nous le désir d'acquérir en jouant principalement sur nos frustrations. Dans ce contexte, il peut être difficile de choisir une voie différente pour soi, même si vous savez qu'au fond de vous vous devez changer pour vous sentir mieux et aborder la vie autrement.

Dans cet article, je vais dévoiler les premières étapes de l'initiation au minimalisme. Celles qui vous permettront de faire vos premiers pas.  Je vais diffuser les grands principes à appliquer. Il n'y a pas d'ordre particulier à suivre. Vous pouvez commencer à appliquer le principe qui vous parait le + simple pour commencer. Puis aller vers le suivant qui vous attire le +, jusqu'à l'application naturelle et systématique de l'ensemble des principes.

Commencer petit

Désencombrer sa vie n'est pas une petite tâche. C'est une nouvelle façon d'aborder la vie que vous allez mettre en place. Et comme pour toutes les grandes tâches, cela peut sembler assez difficile au début. Un peu comme une montagne à gravir. En regardant un peu autour de vous, vous constatez le bordel dans lequel vous vivez. C'est vrai, il ne faut pas trop rêver : on ne peut pas se désencombrer en une nuit.

La méthode des petits pas sera la plupart du temps la mieux. C'est la méthode douce. Commencez par jeter un truc inutile et observer vos pensées. Qu'avez-vous ressenti ? Libérez de l'espace dans votre maison. Ramassez un truc qui traine. Faites table rase sur votre bureau. Et observez vos pensées. Si vous faites un nouveau petit pas chaque jour, le temps sera avec vous. Et la transition sera quasiment indolore ! Cela permet un changement en douceur.

Mais peut-être que vous éprouvez une envie de changement radical. Tout de suite ! Je vous ai menti un peu plus haut quand je vous ai dit qu'on ne pouvait pas se désencombrer en une seule nuit. Si vous êtes ultra déterminé, vous pouvez appliquer la même méthode que j'ai appliqué il y a plusieurs années. C'est une méthode qui marche très bien, mais il vaut mieux être célibataire et sans enfant pour l'appliquer. Ou en plein changement de vie, comme après une séparation ou dans le cadre d'une préparation à l'expatriation. Le concept s'appelle la  packing party.

Le concept est simple : vous allez sacrifier une pièce de chez vous, vous procurer au moins une trentaine de cartons et encartonner TOUT ce que vous possédez. J'ai dit TOUT ce que vous possédez sans aucune exception. Comme un déménagement. Par contre, il faut faire ça intelligemment en notant minutieusement avec un feutre le contenu de chaque carton (le pourquoi arrive juste après !). Une fois que toute vos possessions sont dans des cartons soigneusement libellés et disposés dans la pièce sacrifiée, il suffit de reprendre le cour de votre vie comme si de rien n'était. La seule règle est de sortir au fur et à mesure des cartons uniquement ce dont vous avez besoin. D'où le fait de bien libeller et disposer les cartons de manière accessible.

La première semaine, c'est chiant : vous allez sortir pas mal de choses des cartons. La deuxième semaine, beaucoup moins. À partir de la troisième ou quatrième semaine, vous n'allez même plus toucher à vos cartons. Il s'agit du surplus matériel dont vous n'avez pas vraiment besoin. Revendez ce qui a de la valeur, donnez la suite à des associations et recyclez ce qui reste. Méthode expéditive, mais qui fonctionne très bien !

Il n'y a pas de numéro magique

On peut souvent lire sur internet que les minimalistes les + extrêmes vivent avec une liste de 100 objets ou même un simple sac à dos. Dans la réalité, il n'y pas de règle. Ce n'est pas un concours de qui vivra avec moins ! Le minimalisme est une approche de la vie. L'important n'est pas le nombre de chose que vous possédez, mais plutôt de supprimer l'encombrement et les distractions inutiles de votre vie, afin de libérer du temps et de l'espace pour vous concentrer sur ce qui est vraiment important pour vous.

Garder les choses simples ne veut pas forcement dire vivre dans le dénuement complet. Chacun doit savoir déterminer la valeur qu'un objet lui apporte dans sa vie. C'est pourquoi il n'y a pas un nombre magique de choses à posséder pour devenir survivaliste. Chacun aura un seuil de possession qui lui sera propre en fonction de ce qu'il fait de sa vie et d'où il habite.

Un qui entre = Un qui sort

Nous avons tous une tendance naturelle à l'accumulation. C'est humain. Une façon simple de maintenir sa quantité de possession chez soi est d'avoir le réflexe de déposer devant sa porte d'entrée les objets identifiés comme inutile. Si vous vous êtes embêté à trier votre bordel, c'est pas pour recommencer à accumuler ensuite !

Pour maintenir l'ordre et un encombrement minimum, il faut appliquer le principe de un truc qui entre = un truc qui sort. Chaque fois que vous achetez quelque chose qui va finir chez vous, vous devez en échange en sortir une autre. Vous choisissez ce que vous voulez ! Mais un objet devenu inutile avec le temps doit dégager de chez vous. C'est le cas particulièrement pour les vêtements, les livres, et toutes les choses qu'on peut facilement accumuler. Donc pensez-y lors de vos achats : si j'achète ça, de quoi vais-je me séparer en échange ?

Trier et jeter 15 minutes par jour

Pour garder le contrôle sur mes possessions, j'essaie de passer au moins 15 minutes chaque jour à passer en revue tout ce que je possède. C'est devenu un rituel. Ce n'est pas une corvée, c'est un plaisir pour moi. C'est comme si je prenais une douche pour me laver.

Comment ça se passe ? Cela consiste généralement à errer chez soi, à prendre les objets dans ses mains, à libérer des surfaces, à ranger ce qui a été utilisé dans la journée, à mettre des choses dans la pré-poubelle, etc. D'ailleurs la pré-poubelle est un simple carton toujours ouvert qui me permet de stocker en transition les objets qui vont peut-être virer. La pré-poubelle permet de libérer tout de suite l'espace que l'objet occupait, tout en testant quelques semaines son absence dans ma vie. Si j'ai à nouveau besoin de l'objet, il sera sauvé. Si je n'ai pas réutilisé l'objet au bout d'un certain temps, il part à la revente ou au recyclage.

J'ai remarqué que ma capacité de concentration et mon attention étaient plus grandes lorsque je travaillais dans un environnement purifié et ordonné. Il doit y avoir une place pour tout. Et chaque chose doit être à sa place. L'ordre mental commence par l'ordre environnemental.

Distinguer besoin et désir

Même les minimalistes les + radicaux comme moi ont besoin d'acheter du matériel pour accomplir leur destiné. En effet, quand vos chaussures sont trouées et qu'il pleut dehors, c'est qu'il est peut-être temps de se racheter une nouvelles paires. Quand votre ordinateur vous lâche alors que c'est votre outil de travail, alors il va falloir racheter un ordinateur.

Le problème n'est pas l'acte d'achat en lui même. Le problème, c'est de savoir différencieer le besoin du désir. Dans les situations que je viens de décrire, le besoin est réel. Dans le cas du désir, il n'y a pas de besoin réel. C'est souvent le fruit de frustrations accumulées ou de mimétisme social pour suivre la tendance.

Distinguer besoin et désir nécessite de comprendre que toute chose a une espérance de vie, même les objets ! Il faut donc savoir sélectionner ses achats de besoin en fonction de son cahier des charge personnel et du cycle de vie probable de l'objet. L'erreur est d'acheter un truc que tout le monde achète parce que c'est la mode ou que ça vient de sortir, sans même réfléchir si c'est vraiment ce dont on a besoin. Le pire est d'acheter alors qu'il n'y a aucun besoin. Juste parce qu'on est une chèvre émotionnelle et qu'on se sent obligé de faire comme tout le monde.

Maitrisez-vous et mettez les choses sur papiers avant d'acheter. Souvent, et si possible, attendre 30 jours avant d'acheter permet d'assurer le coup et de ne pas se faire avoir par une pulsion d'achat. Souvenez-vous qu'avant de devenir minimaliste, vous avez regretté la plupart de vos achats dans votre vie. Si vous avez besoin d'acheter pour vous sentir vivant, c'est que vous avez un gros problème à résoudre avec vous même, en plus de ne pas avoir compris comment la société fonctionne.

Faire de la place

Combien de temps s'est-il écoulé depuis votre dernier nettoyage de printemps ? Quelle a été la dernière fois que cette objet a été utilisé ? Si c'était il y a plus d'un an, alors finissez par l'admettre : cet objet n'a plus d'utilité pour vous. Je dis un an car certaines activités sont saisonnières : le ski, le camping, la plage, etc. Vous n'allez peut-être pas faire du ski chaque année, mais vous avez compris le principe. En tout cas, si cette boîte ou ce tiroir n'a pas été ouvert depuis plus d'un an, videz son contenu, revendez ce qui a de la valeur et recyclez le reste ! Vous n'êtes pas un musée, alors faites de la place et peut être même qu'au bout d'un moment, vous pourrez déménager dans un endroit plus petit, mais moins cher et mieux placé.

Purger sa boite e-mail

L'encombrement n'est pas qu'une problématique physique. Cela concerne aussi le monde du digital. Là aussi, on accumule très facilement des tonnes de gigaoctets de données sans jamais vraiment les utiliser. Comme des souvenirs dont on ne se souviendra en fait jamais.

Une des premières choses à faire dans le monde digital est de purger sa boite e-mail. Désabonnez-vous de toutes les newsletters inintéressantes et arrêter de consulter des offres en ligne inutiles qui ne feront qu'augmenter votre frustration et dissiper votre attention. Sachez que dans chaque e-mail provenant d'une newsletter, le loi impose la présence d'un lien permettant de se désabonner. Il est souvent écrit en tout petit tout en bas de chaque e-mail. Jetez un oeil la prochaine fois.

Aussi, le but n'est pas de ne plus rien recevoir, mais plutôt de recevoir uniquement le contenu qui vous rend heureux et qui vous apporte vraiment de la valeur. Allez, ouvrez un nouvel onglet et à la purge !

Fuyez les soldes

Tout le monde aime les bonnes affaires. Une bonne affaire, c'est obtenir quelque chose pour moins que les autres. Je parle de cette offre spéciale, disponible uniquement aujourd'hui, toussa toussa.

Mais dans les fait, rien n'est jamais gratuit : un acheté le deuxième offert, un cadeau gratuit si tu achètes ça, les 30 premiers jours d'essai gratuits si tu t'engages sur 24 mois, etc. Au final, en solde ou pas, on vient essayer de vous prendre de l'argent en échange d'un truc qui s'avérera probablement inutile pour vous dans un futur proche ! Les techniques marketing sont de + en + astucieuses et innovantes, surtout avec les nouvelles technologies.

Mais on oublie souvent l'essentiel. Dans chaque réflexion d'achat, il y a un prix invisible à prendre en compte : c'est le coût de ne pas utiliser l'objet acheté. Le prix entre disposer et recycler. Le prix du temps perdu à étudier cette offre et la place perdue pour l'entreposer. Le prix de son entretien pour qu'il continu de fonctionner. Il y a toujours un prix à payer, même pour les offres alléchantes. Et si ce produit était gratuit, pourquoi diable en auriez-vous besoin ? S'il était gratuit et que vous n'en auriez pas besoin, vous avez juste à ne pas le prendre. C'est pareil avec les promotions exceptionnelles. Rappelez-vous que si c'est gratuit ou à prix cassé, c'est qu'il y a une bonne raison. Donc réfléchissez bien avant d'acheter en promotion : est-ce un vrai besoin, ou une envie soudaine mais inutile ?

Vous n'êtes pas ce que vous possédez

Chaque personne sur cette planète est différente : par sa nature, son expérience de vie, sa culture et sa race principalement. Pourtant, nous investissons énormément de temps à nous comparer aux autres. Et même pire : à acheter des choses que d'autres personnes ont acheté, juste pour faire pareil. Alors c'est vrai : c'est principalement la faute des médias et du marketing. Mais ces gens là ne font que leur métier, c'est à vous d'être plus + fort dans votre tête. Leurs messages sont conçus pour vous faire ressentir de l'insécurité. Acheté le produit X et vous serez cool, mince, génial et vos amis seront jaloux de vous. Mais au fond, les vendeurs ne se souviennent jamais de vous, ils veulent juste vendre leur truc pour manger à la fin du mois. Et quand ils ont réussi à vous vendre un truc, ils essayent de vous vendre ce qui va avec pour compléter.

Si votre entourage tombe dans cet engrenage, la seule façon de les faire se sentir mieux est de leur dire que vous ne possédez pas ce qu'ils ont. Minable, n'est-ce pas ? Votre vie n'est pas ce que vous possédez (ou ne possédez pas !), mais une somme d'expériences et de choix. Parfois ce sont de bonnes ou de mauvais expériences. Mais c'est la vie. Et vous n'avez pas besoin d'avoir une maison pleine d'objets inutiles pour vous sentir en vie, bien au contraire.

Identifier l'important, supprimer le reste !

Ce principe regroupe l'essence du minimalisme. Son objectif principal. Pourquoi ressentez-vous ce besoin de faire le tri dans votre vie ? Pourquoi ressentez-vous ce besoin de clarté mentale et physique ? Pourquoi voulez-vous simplifier votre vie ? Qu'est-ce qui vous a fait prendre conscience de tout ça ? Qu'est-ce qui est vraiment important pour vous ?

Quand j'ai commencé à trier et à jeter les choses inutiles que j'avais accumulé avec les années, j'ai gagné un degré de liberté pour réfléchir, écrire et poursuivre ma passion. J'enlevais un poids de mes épaules à chaque fois que je me débarrassais de quelques choses identifié comme inutile pour moi. Lorsque nous commençons à comprendre ce qui est important dans notre vie, quand on retire le surplus et les distractions, nous nous donnons le temps, l'espace et aussi la permission de poursuivre ce qui nous rend vraiment heureux. Parce que la démarche du minimalisme permet à terme d'identifier le peu de choses qui nous rend heureux.

Le mot de la fin

Aujourd'hui, toutes mes possessions tiennent dans un sac cabine de 45 litre et dans 4 caisses de 60 litres chacune. Cela m'a pris 3 ans pour en arriver là. Je ne peux plus revenir en arrière. Alors maintenant, c'est à vous de jouer. Il est temps de libérer votre vie et d'en profiter un maximum.

"Nous ne sommes pas des humains vivant une expérience spirituelle... Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine." Teilhard de Chardin.

À propos de l'auteur : cette note a été écrite par Alex Ricwald, spécialiste en sécurité globale appliquée. Pour découvrir son histoire et son activité, cliquez ici.

À écouter, ça vient de sortir :  Cliquez ici pour écouter la suite.

© 2018 B L C K P L M SIREN 5 2 9  4 3 2  0 8 0 CNIL 1 7 9 1 3 4 4 Infos confidentialité : Si vous choisissez d’entrer votre adresse e-mail sur cette page . Vos données personnelles ne seront utilisées que pour vous faire parvenir des messages d’information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désinscription qui figure au bas de chaque message. Vos données sont stockées jusqu’à votre désinscription. Les données recueillies sur cette page sont stockées par le sous-traitant Getresponse, dont la politique de confidentialité est disponible ici. Vous n’avez aucune obligation de vous inscrire sur cette page. Vous pouvez consulter ici notre Politique de Confidentialité et Conditions Générales.