Comment se débancariser ?

Comment se débancariser ?

Comment se débancariser ?

À écouter, ça vient de sortir :  Cliquez ici pour écouter la suite.

Quand on a compris que le système bancaire est fragile, on peut avoir envie de débancariser une partie de son argent. On va voir dans cette note comment procéder concrètement. Mais d'abord, il faut comprendre que se débancariser à 100% aujourd'hui, ce n'est pas possible.

Pour évoluer dans cette société, vous aurez toujours besoin d'au moins 1 compte bancaire avec une carte bleu. Ce compte servira au moins à recevoir un salaire, payer les prélèvements des services obligatoires (eau, chauffage, etc.), éventuellement payer en ligne,  etc. On va voir comment s'occuper du reste.

La débancarisation pour les nuls

Le but d'une démarche de débancarisation, c'est de limiter son exposition au risque systémique bancaire. Il s'agit de mettre en place une stratégie pragmatique et logique, pour ne pas mettre tout ses oeufs dans le même panier.

Concrètement, la débancarisation consiste à faire une utilisation strictement minimale de son compte bancaire. C'est à dire utiliser uniquement votre compte bancaire pour effectuer les choses qui ne peuvent pas être effectuées autrement : salaire, charge fixe, envoi d'argent, prélèvement, etc.

Le flux à mettre en place

Ensuite, cela consiste à laisser uniquement chaque mois le strict minimum nécessaire pour vivre. Si vous souhaitez laisser une épargne dans une banque, je vous conseille de la diviser en deux. Et de placer chaque partie dans une banque différente qui sont indépendantes entre elles pour créer une certaine résilience. Même si les livrets A ne rapportent + rien, ils resteront probablement les comptes les plus "sécurisés" en cas de problème. Mais l'argent sur votre livret A se fera bouffer doucement mais surement par l'inflation.

Une fois que vous avez versé ce dont vous avez besoin chaque mois pour payer les factures et que vous vous êtes occupé d'organiser votre petit épargne (qui peut faire aussi fond d'urgence), il est temps de s'occuper du surplus d'argent qu'il reste.

Si après ça, il ne vous reste pas un peu d'argent en surplus, c'est que vous ne gagnez pas assez d'argent par rapport à votre train de vie. Dans ce cas, deux solutions : gagnez plus ou diminuer son train de vie avant de passer à la suite. Pas le choix !

C'est ce surplus de thunes que l'on va concrètement sortir de la banque. Le sortir et le diversifier, avec des placements en dur, tangibles. Qui sont la plupart du temps plus solides que rentables, c'est vrai. Mais on ne peut pas tout avoir ! Il faut choisir entre sécurité et rentabilité.

Les placements alternatifs

Les choix de placements alternatifs sont multiples : les métaux précieux, les diamants d'investissements, les montres de luxe, le vin, les voitures de luxe, les biens immobiliers, les forêts, les terres agricoles, les devises étrangères dites valeurs refuges, Bitcoin et crypto-monnaies, etc. Les solutions sont multiples. La seule règle est d'investir uniquement dans ce que vous connaissez (et que vous maitrisez).

Un autre aspect d'une démarche de débancarisation est de diversifier aussi ses moyens de paiement. Faire en sorte d'utiliser le moins possible sa carte bancaire, et essayer de gérer son quotidien au maximum avec du cash. Essayer d'utiliser aussi des systèmes de paiement via des tiers de confiance comme Paypal ou Skrill, ou effectuer des paiements en crypto-monnaie quand c'est possible.

Voilà, je viens de faire le tour d'une stratégie de débancarisation individuelle simple et efficace. Mais j'ai conscience que ce n'est qu'un point de départ vers la mise en place de votre stratégie de débancarisation individuelle au quotidien.

À propos de l'auteur : cette note a été écrite par Alex Ricwald, spécialiste en sécurité globale appliquée. Pour découvrir son histoire et son activité, cliquez ici.

À écouter, ça vient de sortir :  Cliquez ici pour écouter la suite.

© 2018 B L C K P L M SIREN 5 2 9  4 3 2  0 8 0 CNIL 1 7 9 1 3 4 4 Infos confidentialité : Si vous choisissez d’entrer votre adresse e-mail sur cette page . Vos données personnelles ne seront utilisées que pour vous faire parvenir des messages d’information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désinscription qui figure au bas de chaque message. Vos données sont stockées jusqu’à votre désinscription. Les données recueillies sur cette page sont stockées par le sous-traitant Getresponse, dont la politique de confidentialité est disponible ici. Vous n’avez aucune obligation de vous inscrire sur cette page. Vous pouvez consulter ici notre Politique de Confidentialité et Conditions Générales.