Faut-il continuer de voter ?

Faut-il continuer de voter ?

Faut-il continuer de voter ?

Je fais parti de ceux qui ont pu voter la même année de leur majorité. Une élection présidentielle synchronisée avec ma majorité. La chance, l’aubaine ! À l’époque, je croyais à la petite histoire que chaque « citoyen » pouvait influencer le destin d’une nation entière en déposant un bout de papier dans une boite à chaussure.

Parce qu’au final « la démocratie », pour le contribuable de base c’est ça : déposer un post-it dans une boite transparente pour faire plus crédible, le tout dans une ambiance quasi religieuse. Deux fois par décennie minimum, comme pour un rappel de vaccin.

Faut dire que quand on se rend sur un lieu de vote, au début, c’est impressionnant ! Tout ces gens à l’air grave et solennel. Droit comme des piquets, à la voix mécanique et à l’apparence aussi propre qu'un VRP en mal de commande.

Quand on prend du recul, la mise en scène est digne des plus grandes cérémonies religieuses, ou d’une grande secte, au choix.

Sauf qu’en réalité, vous n’êtes pas dans un lieu sacré. Même pas dans un lieu avec une architecture sacrée. Il s’agit plutôt d’une salle des fêtes ou d'une « maisons des jeunes et de la culture » plus couramment appelées MJC. La luminosité y est plutôt blafarde et déprimante, conformément aux normes de luminosité de l’esclavage 3.0 de notre modernité.

Finalement, quand on creuse un peu, on a l’impression que tout est fait pour dissimuler la structure presque religieuse de l’acte de voter. Quand on sait que notre subconscient ne comprend pas les mots, mais surtout les symboles et les paradigmes. Et que tout individu aura tendance à rationaliser ses actions après les avoir effectuées émotionnellement #television. On peut commencer à lever le voile sur l’immense ingénierie sociale derrière le truc #leprogrès #fake.

J’en entends déjà en train de chouiner derrière !

MODE BISOUNOURS ACTIVÉ : «  AAHH mais tu peux pas dire çaaa, des gens sont morts pour qu’on puisse voterrrr. Et puis si tu votes pas alors fermes-lààà ». Ah la la. J’ai de grandes nouvelles pour toi.

D’abord, beaucoup + de gens sont aussi morts pour le nazisme et le communisme. Est-ce que ça les rend + légitimes pour autant ? Donc cet argument est purement de l’ordre du conditionnement maçonnique républicain.

Ensuite : si on est pas d’accord avec le système, alors il ne faut plus le légitimer. Et le système trouve justement sa légitimité uniquement sur la croyance générale que la majorité des gens (et certains morts) ont voté pour eux. La démocratie, c’est la dictature d’une partie du peuple sur l' autre.

Surtout que le système français à deux tour sans proportionnalité est vraiment LA BLAGUE du made in démocratie. Ce qui fait qu’un mec avec les financements nécessaires et seulement 20% de soutien du peuple arrivent quand même à arriver à la tête d’un pays. Donc 80% des gens ne sont pas d’accord, mais tout va bien, c’est la démocratie. Mais où sont passez vos fameux 51% qui viennent légitimer votre démocratie ? Hein ? C'est là qu'on comprend l'arnaque du deuxième tour des élections. On est trèèèèès loin du modèle de démocratie à la Grecque que nous vend l’éducation nationale…

Le + grand partie politique de France sont les abstentionnistes. Mais eux on s’en fou, parce qu’il ne jouent pas le jeu de la république maçonnique et des droits de l’homme. Ce sont des citoyens indignes parce qu’ils jouissent de leurs droits SANS faire leur devoir : le devoir de continuer à remercier les maitres esclavagistes et autres sorciers égrégoriques qui conditionnent nos esprits depuis notre plus tendre enfance.

Au fond, même voter pour un parti-ras-le-bol, aussi appelé extrémiste par l’équipe du braquage barrage républicain, ne change rien ! Au contraire, même dans ce cas, on continue d'alimenter et de participer au système. Qui en profite pour se renforcer et rester en haut malgré des décennies de soumission et d'incompétence chronique. Avec l'excuse et l'argument magique suivant : "Si vous ne continuez pas de voter pour nous, vous serez ruinés, ce sera la crise et ILS vont revenir ! Faisons barrage à la haine/communisme/capitalisme/[insérer ici l'incarnation du mal à la mode]."

Ensuite il y a la question du fameux libre-arbitre. C’est là qu’on comprend l'intérêt de la campagne mondiale d’abrutissement des masses dans les pays dits « civilisés » de l'occident. Scientifiquement, on se rend compte de + en + que le libre-arbitre est en fait une notion très relative. Surtout à l'époque des médias de masse et du divertissement.

Moralité : mettre un bout de papier dans une urne a finalement peu d’impact. Le jeu est rodé. Ils ne sont pas fous et les gens sont et resteront des chèvres pour la plupart. Comme disait Coluche : « Si voter changeait quelque chose, ça ferait longtemps que ce serait interdit. »

Comment voter efficacement

Cependant, chacun possède une capacité d’action à l’intérieur de lui-même et autour de lui, à son petit niveau. Je vais détailler ma pensée en 3 grands axes.

PREMIÈREMENT : on vote avec ses pieds ! C’est-à-dire qu’aujourd’hui à l’époque de l’ouverture des frontières et de la mondialisation, avoir la capacité de choisir où et avec qui on vit peut avoir un énorme impact positif dans sa vie. Chacun doit se donner les moyens de choisir son environnement en fonction de sa vision du monde, car l'environnement conditionne quasiment tout dans votre quotidien.

Et il n’y a pas + clair comme message envoyé à l’état : « Écoute, tu as souillé ma terre natale. Je me casse là-bas pour sauver les meubles à mon niveau. Tu ne me mérites pas et je n’aime pas comment tu me parles, me voles et redistribues mon argent. Bye ».

Et pour ceux qui me parleront de patriotisme, désolé, mais ce n’est plus le combat de notre génération. C’était un des enjeux de la deuxième guerre mondiale, et elle a été perdue. POINT FINAL, SUJET SUIVANT ! Faut faire avec : on s’adapte au monde actuel et on domine. Sinon, on va subir toute sa vie. De tes voisins de pallier, aux collègues de travail et jusqu'au président... Vous avez dit que l'enfer n'existait pas ?

Par contre, c’est vrai que ce qui compte vraiment sont les siens et sa famille. Et aussi la culture qu’on porte en nous. Et ça, si on choisit le bon pays, ça peut se transporter et être transmis à la génération suivante. Tout dépendra de vous. Et c'est vrai que s'expatrier peut nous éloigner des siens. Mais il faut choisir. Parce que tu crois vraiment que l'état français va transmettre tes valeurs aux générations suivantes ? #eurovision

DEUXIÈMEMENT : on vote avec son porte-monnaie ! Qu’on le veuille ou non et qu’on soit d'accord ou pas, l’argent est, et restera le nerf de la guerre pendant encore un bout de temps. Tout comme voter est une forme d’acceptation du système (même pour des partis soit-disant hors système), continuer de se faire tondre par les taxes et les prélèvements (pour cas)sociaux est une autre forme d’acceptation du système.

Chaque individu conscient doit faire tout ce qu’il peut pour optimiser légalement le prélèvement délirant pour « notre prooojet ». Surtout pour ceux qui sont à leur compte car ce sont les + tondus. Attention, j’ai bien précisé d’utiliser des méthodes légales d’optimisation fiscale. Pour ça, il y a les avocats fiscalistes. Et faites attention à ce qui est dit sur internet, souvent c’est pas bon ou pas forcement adapté à votre situation.

Aussi, vous n’avez pas besoin d’être milliardaire pour optimiser fiscalement votre situation. Tout le monde peut bénéficier d'une niche fiscale tant que vous touchez un salaire. Pour faire simple, il existe de nombreuses niches fiscales en France parce que les députés se gardent toujours une porte de sortie pour eux-mêmes quand ils votent une loi qui augmente la pression fiscale du pays. Cependant, l’utilisation de ces niches fiscales peut être complexe et demande souvent le soutien d’un fiscaliste pour être exploité proprement et sans retour de bâton.

Enfin, chacun doit soutenir financièrement les projets qui vont dans le sens de sa vision du monde. Que ce soit par l’achat de produit ou de don. Il faut retenir que où on met son argent, on y met en fait une partie de son énergie vitale. Cette énergie pourra être réutilisée plus tard par une autre entité qui partage notre vision du monde (ou pas si vous ne faites pas attention à qui vous donnez votre argent). Il faut être radin avec ses ennemis, mais pas avec son clan !

À l’inverse, arrêter immédiatement de contribuer à des économies qui ne partage pas notre vision du monde et qui ne contribue pas à notre santé. Exemple : arrêter la cigarette (sérieux, c’est pas encore fait ça ???), arrêter d’acheter les dernières baskets à la mode, arrêter de faire preuve de générosité à travers des associations subventionnées et le faire plutôt soi-même et en direct, ne plus acheter les marques alimentaires qui nous empoisonnent, etc. Le boycott est une arme très puissante à notre époque, puisque le sang du système est la consommation.

Tout est politique : comment tu t’habilles, comment tu te nourris, où et avec qui tu vis, comment tu gagnes ta vie, comment tu te soignes, en quoi tu crois, etc. Je répète. TOUT EST POLITIQUE : alors vis en accord avec ta vision du monde et impose toi une morale qui va avec. Mais seulement après avoir étudié personnellement chaque question...

TROISIÈMEMENT : on vote en se changeant soi-même et en montrant l’exemple. Et non pas en réclamant plus de droits, plus d’argent et plus d'accès à la jouissance de la part de l’état. Le système tient parce que la masse suit. La preuve : même quand la masse n’est pas d’accord, elle continue de voter et de manifester son mécontentement en respectant (((l’ordre républicain))). Waow, quelle rébellion ! D’ailleurs, les manifestations ne sont que des exutoires pour contrôler la colère du peuple. Certains (la plupart ?) des syndicats en ont même fait leur gagne-pain. Mais ça, c’est un autre sujet.

Conclusion

Le vote nous maintient dans l'inaction et le faux espoir. Alors faut-il continuer de voter ? La réponse est oui, et même deux fois plus ! Mais pas comme vous pensez... Enfin, pour ceux qui pensent encore que voter sert à quelque chose, n’oubliez pas que ce système en lequel vous croyez tant n’a PAS été mis en place par le vote. Il a fallu couper des milliers de têtes et appliquer une violence méthodique. Ça s’appelle la Révolution Française. Là où on se rejoint, c’est que par cohérence, vous ne pourrez pas être contre les méthodes historiques gagnantes. N'est-ce pas ? 😉

À propos de l'auteur : cette note a été écrite par Alex Ricwald, spécialiste en sécurité globale appliquée. Pour découvrir son histoire et son activité, cliquez ici.

© 2018 B L C K P L M SIREN 5 2 9  4 3 2  0 8 0 CNIL 1 7 9 1 3 4 4 Infos confidentialité : Si vous choisissez d’entrer votre adresse e-mail sur cette page . Vos données personnelles ne seront utilisées que pour vous faire parvenir des messages d’information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désinscription qui figure au bas de chaque message. Vos données sont stockées jusqu’à votre désinscription. Les données recueillies sur cette page sont stockées par le sous-traitant Getresponse, dont la politique de confidentialité est disponible ici. Vous n’avez aucune obligation de vous inscrire sur cette page. Vous pouvez consulter ici notre Politique de Confidentialité et Conditions Générales.